← Retour à la page principal « Utiliser Fedora »

Eric, radioamateur

Eric « Sparks » Christensen, expert en sécurité informatique de Caroline du Nord, est radioamateur depuis le lycée. Aujourd'hui, Eric utilise Fedora pour communiquer partout dans le monde grâce au radioamateurisme. Découvrez ce qu'est le radioamateurisme et comment commencer avec Fedora !

Eric Christensen

D'où viens-tu ?

Je suis originaire de Caroline du Nord mais j'habite temporairement à Newport News, en Virginie.

Quelle est ta profession ?

Je suis responsable de la sécurité système et je travaille pour le gouvernement américain.

Quel est ton pseudo sur IRC ? D'où vient-il ?

Sparks. J'étais spécialiste dans les technologies de l'information dans la marine américaine pendant huit ans. Je me suis spécialisé dans la radio et comme beaucoup de radioamateurs, j'ai le pseudonyme Sparks. C'est un honneur de porter ce pseudo, il a été porté par des personnages importants depuis l'invention de la radio !

C'est parce que tu as travaillé sur la radio dans la marine que tu es devenu radioamateur ?

C'est l'inverse à vrai dire. Je me suis intéressé au radioamateurisme quand j'étais au lycée et à mon entrée dans la marine j'étais déjà prêt à utiliser tous les appareils sympa qu'ils avaient.

Et peux-tu expliquer ce qu'est le radioamateurisme aux lecteurs qui ne sont pas familiarisés avec ?

Un peu d'histoire alors... quand la radio a été inventée, elle était entièrement utilisée par des amateurs. Les gouvernements s'en sont emparés partout dans le monde pour mieux gérer les spectres des ondes. Certains de ces amateurs ont pris le chemin des radios commerciales qui diffusent de la même manière qu'aujourd'hui sur les ondes courtes, FM et AM mais également par paire, comme pour le téléphone portable. D'autres personnes voulaient cependant juste bidouiller.

Les bidouilleurs d'antant sont devenus ce que nous connaissons aujourd'hui comme radioamateurs. Aux États-Unis, nous ne pouvons pas faire de l'argent en proposant nos services. La plupart de nos travaux sont soit expérimentaux soit liés à des situations d'urgences.

Les radioamateurs ont-ils leur propre programme sur des bandes radios spécifiques ou est-ce que cela s'apparente plus à de la discussion sur les ondes ?

C'est en effet plus de la discussion. Nous ne faisons pas d'émission. C'est de la communication d'un point à un autre, ou d'un point vers d'autres points en même temps... en fonction de cas. On fait souvent des discussions sous forme de table-ronde.

Comment utilises-tu Fedora pour participer en tant que radioamateur ? Quels conseils donnerais-tu aux radioamateurs débutants motivés qui veulent se lancer dans une installation de Fedora ?

Il y a plusieurs aspects dans le radioamateurisme qui rendent Fedora intéressante à utiliser. D'abord, vous devez conserver l'historique des conversations... il y a au moins trois programmes différents présents dans Fedora pour vous aider à gérer ces informations. Vous souhaitez construire vos propres antennes ? Vous pouvez utiliser nec2s dans Fedora. Peut-être que vous voulez concevoir vos circuits imprimés également. C'est aussi possible ! Vous souhaitez connaître le prochain passage des satellites sur lesquels vous aimez discuter ? Gpredict est là pour vous y aider. L'application certainement la plus populaire permet de contrôler à distance la radio et les modes numériques. Il y a huit logiciels déjà prêts à être utilisés par les radioamateurs qui permettent de contrôler les modes de communications numériques ! Il y a tellement de logiciels dans Fedora que le Projet de Documentation a écrit un guide pour les radioamateurs débutants.

Quels sont les trois programmes pour conserver l'historique de tes conversations ? Quelles sont les outils de communication numérique que tu as mentionnés ?

Les trois logiciels de gestions des historiques des conversations sont LinLog, qle et xlog. J'espère que CQRLOG sera prêt dans les mois qui viennent car il s'agit d'un programme vraiment impressionnant !

Pour les modes numériques, il y a fldigi qui est certainement le plus populaire mais aussi gmfsk, linpsk, lpsk31, qpsk31, qsstv, xfhell et xpsk31. fldigi sait gérer la plupart des modes utilisés par la communauté des radioamateurs. Les autres gèrent des modes spécifiques.

Qu'est-ce que tu veux dire par mode ?

Un mode est un type d'algorithme numérique. Chaque algorithme utilise une méthode différente de transmission de l'information. Utilisant différentes bandes, différents bit par seconde, différents codes. Un certain nombre de modes serait du type RTTY (radio teletype) ou PSK31 ou encore le code Morse.

Il y a un ensemble de bandes disponibles... peut-être 10 kilohertz. Au délà de cette bande, vous pouvez établir des communications avec d'autres personnes en utilisant d'autres « langues » (ou modes). Tant que tout le monde utilise la même langue, tout le monde peut discuter. Donc si tout le monde utilise PSK63, alors vous pouvez lire la conversation en cours.

Comment trouves-tu d'autres personnes avec qui parler et comment vous rencontrez-vous ? Vous vous rencontrez à des heures spécifiques en précisant le mode et la bande utilisée ?

J'ai des habitudes avec certaines personnes mais la plupart du temps c'est par hasard que j'arrive à discuter avec quelqu'un, car il y a peu de personnes à rencontrer.

La discussion entre radioamateurs est-elle basée sur du texte, de la voix ou les deux ?

Je fais les deux mais je préfère discuter par écrit pour différentes raisons.

En quoi les gens que tu rencontres sur les bandes radio sont-ils différents des personnes que l'on peut rencontrer sur IRC ou sur les salons de discussion ? S'agit-il de personnes différentes ?

Oui, je crois. C'est un type de forum différent... bien que les utilisateurs de Linux et les radioamateurs ne sont pas si différents. Les deux communautés apprécient l'expérimentation et les logiciels libres. Ah et puis il y a un logiciel de radio quelque part qui permet de faire faire à la radio ce que vous voulez qu'elle fasse.

Raconte-nous une discussion récente que tu as eu en utilisant Fedora pour te connecter aux autres radioamateurs. D'où venaient les gens à qui tu parlais ? Comment les as-tu trouvés ?

Et bien il y a quelques minutes j'écoutais 18.101 MHz et je suis rentré en contact avec Abdul 7Z1CQ d'Arabie Saoudite en utilisant BPSK-63. Je suis actuellement connecté à distance à ma station radioamateur en utilisant VNC et SSH et je peux l'utiliser pendant ma pause le midi depuis le travail. Donc depuis ma station de travail RHEL, je peux contacter qui je veux depuis ma Fedora à la maison rien qu'avec des logiciels libres. Et fldigi permet un contrôle presque total sur la radio donc je peux la manipuler depuis tous les endroits où j'ai un accès internet.

Pour les personnes qui veulent en savoir davantage, y a-t-il un endroit que tu leur recommanderais ?

Et bien... si vous avez des questions sur le radioamateurisme, je vous conseille de visiter le site du American Radio Relay League ou de leur communauté locale. Si vous avez des questions sur les programmes de radio dans Fedora, rendez-vous sur le Fedora Amateur Radio SIG mais vous pouvez aussi consulter le the Fedora Amateur Radio Guide qui est actuellement en cours d'écriture. Et bien sûr, les ressources dans Fedora s'améliorent avec l'arrivée de nouveaux contributeurs.

Merci Eric !

← Lire plus d'entretiens des utilisateurs de Fedora.