Boot.fedoraproject.org et vous

From FedoraProject

(Difference between revisions)
Jump to: navigation, search
(Created page with '== Interview == ; Ainsi [http://boot.fedoraproject.org boot.fedoraproject.org] prends racine à partir du site [http://boot.kernel.org boot.kernel.org]. Qu'est ce que boot.kerne...')
 
(Typos)
Line 6: Line 6:
  
 
; Comment fonctionne le site ? Comment l'utilise t'on ?
 
; Comment fonctionne le site ? Comment l'utilise t'on ?
: Le site lui-même est basé sur HTTP pour le moment.  Les utilisateurs peuvent aller sur http://boot.fedoraproject.org et télécharger les images dans la section download.  La facçon la plus simple est de télécharger l'ISO, la graver sur un CD puis démarrer dessus. Ce processus devrait être familier à la plupart des utilisateurs.
+
: Le site lui-même est basé sur HTTP pour le moment.  Les utilisateurs peuvent aller sur http://boot.fedoraproject.org et télécharger les images dans la section download.  La façon la plus simple est de télécharger l'ISO, la graver sur un CD puis démarrer dessus. Ce processus devrait être familier à la plupart des utilisateurs.
  
 
; Qu'est-ce qui t'a plu dans l'idée de proposer une version de ce site pour le projet Fedora ? Quels sont les objectifs de celui-ci ?
 
; Qu'est-ce qui t'a plu dans l'idée de proposer une version de ce site pour le projet Fedora ? Quels sont les objectifs de celui-ci ?
 
: Durant le dernier [[FUDCon]], j'ai assisté à une conférence de John sur BKO. La technologie en soi correspondait à ce que j'avais en tête depuis un certain temps. Finalement, elle était là en face de moi, finie et fonctionnel, je l'ai tout de suite adopté.
 
: Durant le dernier [[FUDCon]], j'ai assisté à une conférence de John sur BKO. La technologie en soi correspondait à ce que j'avais en tête depuis un certain temps. Finalement, elle était là en face de moi, finie et fonctionnel, je l'ai tout de suite adopté.
: John et moi partageons la "haine" des CD/DVD.  Les réseaux haut-debits sont de plus en plus répandus rendant les installations à travers le réseau plus accessibles. Ainsi, quand vous télécharger une image ISO, vous télécharger probablement des tas d'octets et paquets inutiles, sauf si vous avez vraiment besoin de tout ce qui est sur le DVD. Les installations réseaux permettent aux utilisateurs de ne télécharger que ce dont ils ont besoin.
+
: John et moi partageons la "haine" des CD/DVD.  Les réseaux haut-débits sont de plus en plus répandus rendant les installations à travers le réseau plus accessibles. Ainsi, quand vous télécharger une image ISO, vous télécharger probablement des tas d'octets et paquets inutiles, sauf si vous avez vraiment besoin de tout ce qui est sur le DVD. Les installations réseaux permettent aux utilisateurs de ne télécharger que ce dont ils ont besoin.
 
: Il a été décidé que la meilleure chose a faire était de mettre un site ensemble pour Fedora pour mettre en avant cette technologie et par ailleurs permettre à Fedora de contrôler facilement les options et la configuration par défaut.
 
: Il a été décidé que la meilleure chose a faire était de mettre un site ensemble pour Fedora pour mettre en avant cette technologie et par ailleurs permettre à Fedora de contrôler facilement les options et la configuration par défaut.
  
Line 16: Line 16:
 
: Le site lui-même assemble quelques technologies récemment viables. Les administrateurs aguerris sont familiers avec le démarrage PXE, une méthode permettant de démarrer une machine à travers le réseau à l'aide de la carte réseau. PXE lui-même est généralement fragile et supporte uniquement TFTP.  TFTP, en particulier sur les réseaux larges possède des problèmes intrinsèques, qce pourquoi personne n'utilise TFTP excepté pour des applications réseaux basique comme charger un nouveau firmware, sauvegarder des fichiers depuis un périphériques, et le démarrage réseau.
 
: Le site lui-même assemble quelques technologies récemment viables. Les administrateurs aguerris sont familiers avec le démarrage PXE, une méthode permettant de démarrer une machine à travers le réseau à l'aide de la carte réseau. PXE lui-même est généralement fragile et supporte uniquement TFTP.  TFTP, en particulier sur les réseaux larges possède des problèmes intrinsèques, qce pourquoi personne n'utilise TFTP excepté pour des applications réseaux basique comme charger un nouveau firmware, sauvegarder des fichiers depuis un périphériques, et le démarrage réseau.
 
: gPXE, d'un autre côté est une version plus robuste et fonctionnellement riche de PXE. De plus, la technologie est [http://etherboot.org/ complétement ouverte]. Ces nouvelles fonctionnalités rendent possible le démarrage distant à travers différents protocoles comme iSCSI, HTTP, NFS, et bien d'autres encore.
 
: gPXE, d'un autre côté est une version plus robuste et fonctionnellement riche de PXE. De plus, la technologie est [http://etherboot.org/ complétement ouverte]. Ces nouvelles fonctionnalités rendent possible le démarrage distant à travers différents protocoles comme iSCSI, HTTP, NFS, et bien d'autres encore.
: Pour construire notre site, j'ai du compilé gPXE avec quelques options le redirigeeant sur nos configurations publiques. Chaque fois que vous démarrerez, votre machine téléchargera ces configurations à travers un site web que nous avons monté. Cela signifie que nous pouvons changé et mettre à jour ces configuration aussi souvent que nous le souhaitons sans que vous deviez graver de nouveaux médias BFO. Vous n'aurez qu'à démarrer avec ce que vous avez et il récupérera automatiquement les dernières configurations.
+
: Pour construire notre site, j'ai du compilé gPXE avec quelques options le redirigeant sur nos configurations publiques. Chaque fois que vous démarrerez, votre machine téléchargera ces configurations à travers un site web que nous avons monté. Cela signifie que nous pouvons changé et mettre à jour ces configuration aussi souvent que nous le souhaitons sans que vous deviez graver de nouveaux médias BFO. Vous n'aurez qu'à démarrer avec ce que vous avez et il récupérera automatiquement les dernières configurations.
 
: J'encourage les utilisateurs intéressés par BFO, de monter leurs propres sites, d'autant plus si ils ont des une base d'installations importantes. Le plus, ils se plongeront dans les possibilités de gPXE, le plus ils l'aimeront.
 
: J'encourage les utilisateurs intéressés par BFO, de monter leurs propres sites, d'autant plus si ils ont des une base d'installations importantes. Le plus, ils se plongeront dans les possibilités de gPXE, le plus ils l'aimeront.
  
Line 27: Line 27:
  
 
; Parle nous un peu de toi en dehors de ton travail dans Fedora.
 
; Parle nous un peu de toi en dehors de ton travail dans Fedora.
: Je suis un gars qui opére depuis Chicago. J'aime cuisiner, jardiner et faire de l'informatique.
+
: Je suis un gars qui opère depuis Chicago. J'aime cuisiner, jardiner et faire de l'informatique.
  
 
; Merci de vos contributions, et de nous avoir parlé de vos derniers travaux !
 
; Merci de vos contributions, et de nous avoir parlé de vos derniers travaux !

Revision as of 13:33, 23 May 2010

Interview

Ainsi boot.fedoraproject.org prends racine à partir du site boot.kernel.org. Qu'est ce que boot.kernel.org fait exactement et qui en est à l'origine ?
BKO (boot.kernel.org) fournit un système d'installation réseau pour les utilisateurs ayant téléchargé un image pré-configurée aux formats ISO, disque, USB, etc. Cela à commencé en tant que projet du Google Summer of Code par Pravin Shinde et mentoré par John 'Warthog9' Hawley.
Comment fonctionne le site ? Comment l'utilise t'on ?
Le site lui-même est basé sur HTTP pour le moment. Les utilisateurs peuvent aller sur http://boot.fedoraproject.org et télécharger les images dans la section download. La façon la plus simple est de télécharger l'ISO, la graver sur un CD puis démarrer dessus. Ce processus devrait être familier à la plupart des utilisateurs.
Qu'est-ce qui t'a plu dans l'idée de proposer une version de ce site pour le projet Fedora ? Quels sont les objectifs de celui-ci ?
Durant le dernier FUDCon, j'ai assisté à une conférence de John sur BKO. La technologie en soi correspondait à ce que j'avais en tête depuis un certain temps. Finalement, elle était là en face de moi, finie et fonctionnel, je l'ai tout de suite adopté.
John et moi partageons la "haine" des CD/DVD. Les réseaux haut-débits sont de plus en plus répandus rendant les installations à travers le réseau plus accessibles. Ainsi, quand vous télécharger une image ISO, vous télécharger probablement des tas d'octets et paquets inutiles, sauf si vous avez vraiment besoin de tout ce qui est sur le DVD. Les installations réseaux permettent aux utilisateurs de ne télécharger que ce dont ils ont besoin.
Il a été décidé que la meilleure chose a faire était de mettre un site ensemble pour Fedora pour mettre en avant cette technologie et par ailleurs permettre à Fedora de contrôler facilement les options et la configuration par défaut.
Qu'est-ce constitue le site, à part les pages web elles-même ?
Le site lui-même assemble quelques technologies récemment viables. Les administrateurs aguerris sont familiers avec le démarrage PXE, une méthode permettant de démarrer une machine à travers le réseau à l'aide de la carte réseau. PXE lui-même est généralement fragile et supporte uniquement TFTP. TFTP, en particulier sur les réseaux larges possède des problèmes intrinsèques, qce pourquoi personne n'utilise TFTP excepté pour des applications réseaux basique comme charger un nouveau firmware, sauvegarder des fichiers depuis un périphériques, et le démarrage réseau.
gPXE, d'un autre côté est une version plus robuste et fonctionnellement riche de PXE. De plus, la technologie est complétement ouverte. Ces nouvelles fonctionnalités rendent possible le démarrage distant à travers différents protocoles comme iSCSI, HTTP, NFS, et bien d'autres encore.
Pour construire notre site, j'ai du compilé gPXE avec quelques options le redirigeant sur nos configurations publiques. Chaque fois que vous démarrerez, votre machine téléchargera ces configurations à travers un site web que nous avons monté. Cela signifie que nous pouvons changé et mettre à jour ces configuration aussi souvent que nous le souhaitons sans que vous deviez graver de nouveaux médias BFO. Vous n'aurez qu'à démarrer avec ce que vous avez et il récupérera automatiquement les dernières configurations.
J'encourage les utilisateurs intéressés par BFO, de monter leurs propres sites, d'autant plus si ils ont des une base d'installations importantes. Le plus, ils se plongeront dans les possibilités de gPXE, le plus ils l'aimeront.
Qui vois-tu utiliser le site principalement, et pourquoi le trouveront-il utile et intéressant ?
Je suspecte que les personnes équipé d'une connexion réseau rapide et robuste utiliseront d'abord BFO. C'est d'autant plus tentant de créer son propre site en local. Les personnes apprécieront de n'avoir à transporter qu'une petite image capable de d'installer n'importe quelle version de Fedora. Vous n'aurez plus jamais à graver un DVD. Bien qu'il y ait de nombreuses fonctionnalités d'intégrations permettant de démarrer BFO de nombreuses manières, seules quelque unes ont été testés et documentés sur le site BFO.
Comment vois-tu Fedora utiliser BFO à l'avenir ? Y aura-t-il des fonctionnalités qui remplaceront ou enrichiront la manière dont les utilisateurs installeront Fedora dans le futur ?
gPXE est une superbe technologie. Pour la première itération de boot.fedoraproject.org nous nous contentons presque uniquement de démarrer Fedora, mais comme vous pouvez le voir sur boot.kernel.org de nombreuses applications sont disponibles. Je suspecte que certaines d'entre elles finiront par arriver dans l'installation de Fedora.
Une fonctionnalité que je dois encore tester, mais qui est possible, consiste à graver les images gPXE dans le BIOS ou dans le firmware de la carte réseau. Ceci permettrait de démarrer n'importe quel installeur Fedora sans aucun média. Juste une connexion réseau. Peut-être qu'un jour, le rêve de John d'éliminer le DVD se réalisera :)
Parle nous un peu de toi en dehors de ton travail dans Fedora.
Je suis un gars qui opère depuis Chicago. J'aime cuisiner, jardiner et faire de l'informatique.
Merci de vos contributions, et de nous avoir parlé de vos derniers travaux !