L10N French Team

From FedoraProject

Revision as of 14:15, 16 October 2011 by Shaiton (Talk | contribs)

Jump to: navigation, search

Contents

Fedora French translators team

Bienvenue sur la page des traducteurs francophones du projet Fedora.


Le but de l'équipe francophone de traduction est de fournir un accès aux ressources Fedora dans la langue française en traduisant les applications, le site internet ainsi que la documentation. Vous trouverez sur cette page notre procédé de traduction, quelques liens utiles, mais surtout la manière dont vous pouvez participer.

Un traducteur a deux rôles. Il choisit un fichier et le traduit, puis le soumet à l'équipe pour qu'il soit relu. Enfin, il est envoyé sur le serveur pour être pris en compte. Le second rôle est celui de relecteur. Un relecteur doit faire attention à la justesse de la traduction, mais aussi à l'écriture d'un français correct.

Ils traduisent Fedora en français

Nom Pseudo Actif Commentaire
Boris Barnier bozzo Oui
Guillaume Bonnoron lenormand Oui
Thomas Canniot MrTom Non
Charles-Antoine Couret Renault Oui
Sam Friedmann Samfreemanz Oui
Pablo Martin-Gomez Bouska Oui Coordinateur
Kévin Raymond Shaiton Oui Référent sites internet
Julien B. Bobydrack Oui
Aurelie Chreng Achrg Oui
Arnaud T. Guizmo Oui
Joël Beaudoin DiEOrLivE  Oui
Fabrice meiler tim1075 Oui
Hervé Marcy Herve Oui

Voici notre page sur la plateforme transifex.net : transifex.net/projects/p/fedora/team/fr/

Rejoindre le projet de traduction francophone

Pour faire partie de notre équipe, il est indispensable de compléter certaines étapes. Vous trouverez la démarche à suivre complète sur le Fedora Localization Guide.

En résumé, il vous faut au minimum :

  1. Souscrire à notre liste de diffusion Fedora-Trans-fr et posez vos questions si besoin ou nous contacter sur #fedora-trans-fr.
  2. Une fois votre inscription validée, faites-vous connaître sur la liste de diffusion en rédigeant une présentation de quelques lignes. Vous pouvez suivre le modèle.
  3. La dernière étape est la création d'un compte sur notre plateforme de traduction transifex.net et faire une demande pour rejoindre notre équipe, sur transifex.net/projects/p/fedora/team/fr/
  4. Ensuite, suivez le processus

Étapes optionnelles

Les étapes suivantes ne sont pas nécessaires, mais le traducteur pourra les remplir suivant son implication :

  • Créer un compte Fedora systeme valide et joindre le groupe cvsl10n. En signant le FCPA et en rejoignant ce groupe (modération manuelle), vous obtiendrez un alias email de la forme login@fedoraproject.org.
    • Ajouter votre clé publique ssh sur le FAS afin d'avoir votre espace personnel sur fedorapeople.org
  • Créer votre page personnelle du Projet Fedora sur le wiki.
  • S'inscrire à la liste de diffusion du projet de traduction trans. Le format du message suivra le modèle
  • Créer un compte Bugzilla directement sur le site. Ce compte vous servira à faire des demandes pour marquer des chaînes comme traduisibles (parfois c'est un oubli, une chaîne ne peut pas être traduite), mais aussi à spécifier tout problème de traduction (débordement dans une interface par exemple).
  • Rejoindre les traducteurs sur IRC, canal #fedora-trans-fr

Coordination

Les responsables de la coordination des traductions sont :

N'hésitez pas à les contacter si vous avez des souhaits ou une remarque à faire, ou si vous souhaitez aider l'équipe de traduction.

Processus de traduction

La traduction d'un logiciel, d'une documentation ou d'une partie du site internet se fait en trois étapes. Le choix du fichier (.po) à traduire, sa relecture par l'équipe, puis l'envoi du fichier sur le serveur.

Traduire un fichier

Les différents fichiers pouvant être traduits se trouvent sur Transifex.net, organisés par projets : documentation, sites internet, logiciels Fedora et les logiciels développés en amont mais qui décident d'utiliser les équipes de traducteurs du Projet Fedora. Choisissez le thème qui vous intéresse. Par exemple, les sites internet. Vous arrivez sur une pages affichant les statistiques de traduction dans les différentes langues. Choisissez le français, vous arrivez sur les statistiques de traduction des différents fichiers.

Là vous choisissez un fichier dont la traduction est incomplète, vous vérifiez qu'il ne soit pas en cours de traduction sur l'historique de la liste de diffusion (si vous venez d'arriver, les archives sont ), puis vous envoyez une « [IDT] » (Intention de traduction) sur la liste de diffusion pour signaler que vous commencez la traduction de ce fichier (voir la section [#Bien_utiliser_la_liste_de_diffusion Bien utiliser la liste de diffusion]).

Le fichier .po peut être édité de plusieurs façons, voir la partie Ressources.

Une fois votre traduction terminée et relue par vos soins, il vous faut faire une demande de relecture.

Je ne peux pas traduire ce fichier !

Sur transifex.net, quelques développeurs ont décidés de laisser ouvert la traduction à d'autres traducteurs et non pas seulement à ceux du Projet Fedora ayant signés la CLA. S'il n'y a pas encore de coordinateur, il nous faut en faire la demande. Sinon, rejoignez l'équipe existante.

C'est le cas de im-chooser, imsettings, libgxim.


Planning, quel fichier choisir ?

Suivant les dates, certaines traductions sont plus ou moins prioritaires. Le planning à jour est accessible chez rbergero. Il n'est pas très lisible, mais vous pouvez télécharger le source afin d'en avoir une copie chez vous et ainsi obtenir le diagramme de Gantt, bien plus lisible.

Voici la procédure (exemple pour Fedora 16, modifiez le numéro de version en conséquence) :

su -c 'yum install taskjuggler'
mkdir trans-schedule
cd !$
wget --no-directories -np --reject index.html\* -r http://rbergero.fedorapeople.org/schedules/f-16/source/
make
TaskJugglerUI f-16.tjp

Vous aurez ainsi le planning complet. Pour ajouter le diagramme de Gantt, il faut modifier le fichier @reports.tji, dans le block taskreport "Translation" {, en ajoutant « , chart » à la fin de la ligne columns.

Faire une demande de relecture

Créez un fichier diff de votre travail et envoyez-le sur la liste de diffusion (cf. section Bien utiliser la liste de diffusion). Ceci permet de proposer vos modifications à la relecture, qui seront certainement discutées. Si vous n'obtenez pas de réponse à la proposition de votre diff dans un délai raisonnable, merci de bien vouloir insister poliment.


Après les différents commentaires faisant suite à votre traduction, veuillez proposer de nouveau un diff incorporant vos modifications. Nous conseillons de dupliquer le fichier que vous traduisez de manière à simplifier le travail de relecture. Par exemple :

  • version originale.po (non modifiée)
  • version modifiée 1.po (votre traduction originale)
  • version modifiée 2.po (votre traduction incorporant les modifications suggérées par la relecture depuis la liste de diffusion)
  • version modifiée 3.po (votre traduction incorporant d'autres modifications suggérées par la relecture depuis la liste de diffusion)

Ainsi, il est plus facile pour vous de créer des fichiers diff. Un premier fichier sera le différentiel entre la version originale et la version modifiée 1, le suivant sera entre la version modifiée 1 et version modifiée 2. Ainsi, vous évitez de proposer à la liste de diffusion des fichiers diff comprenant des chaînes déjà relues. Cela permet un gain de temps non négligeable.

Nous considérons que vous pouvez envoyer votre traduction dans un délai de 72h APRÈS le dernier email resté sans réponse relatif à votre proposition de traduction.

Note : il n'est pas nécessaire de faire un diff lors de la traduction d'un fichier .po n'ayant jamais été traduit. Autant envoyer directement le fichier.po. Cependant, après la prise en compte des différentes remarques faites lors des relectures, il est préférable de n'envoyer que le fichier diff, affin que la relecture soit plus aisée.

Comment créer un fichier diff après avoir traduit ?

Un fichier « diff » est un fichier qui contient les différences entre deux fichiers textes. Ce fichier permet de comparer deux versions de deux fichiers : la traduction originale, avant que vous n'ayez traduit quoi que ce soit, et votre traduction. Ressortent dans le fichier diff toutes les modifications que vous avez apportées.

-#: vnc.py:137
-#, fuzzy, python-format
+#: vnc.py:137, python-format
 msgid "%(productName)s %(productVersion)s installation on host %(name)s"
-msgstr "Installation %s %s sur l'hôte %s"
+msgstr "Installation de %(productName)s %(productVersion)s sur l'hôte %(name)s"
 
 #: vnc.py:143
 #, python-format
 msgid "%(productName)s %(productVersion)s installation"
-msgstr ""
+msgstr "Installation de %(productName)s %(productVersion)s"

Notez dans l'exemple ci-dessus les « + » et les « - » qui désignent ce qui a été retiré et ajouté entre les deux fichiers, et par rapport au fichier le plus récemment modifié. Cela permet d'optimiser le processus de relecture.

Comme vous souhaitez devenir un utilisateur assidu de la ligne de commande, vous pouvez créer le fichier diff avec la commande suivante :

diff -u fichier_original.po fichier_modifié.po > fichier_diff.po.diff

Bien entendu, cela suppose que vous ayez le fichier original et le fichier original modifié dans le même répertoire.

Au secours mon diff comporte des chaînes non modifiées !!!

Suivant sur les fichiers sur lesquels vous vous basez pour faire votre diff et l'outils de traduction utilisé, vous pouvez avoir d'un côté un fichier avec une chaîne sur une seule ligne et de l'autre (dernière version) la même chaîne sur plusieurs ligne. Voici un exemple :

msgstr ""
"Différentes personnalités, différents goûts... Différentes versions de "
"Fedora."

msgstr "Différentes personnalités, différents goûts... Différentes versions de Fedora."

Puisque cette même chaîne apparaît différemment dans deux fichier, produire le diff n'aidera pas lors de la relecture puisqu'elle n'a pas été modifiée. En général, c'est soit transifex qui segmente les chaînes, soit votre application de traduction. Deux choix s'offrent à nous : rassembler les chaînes du premier fichier, ou segmenter les chaînes du second. Voici la méthode :

msgmerge --no-wrap fichier.po fichier.po > bon_fichier.po

Cette commande rassemblera les longues chaînes qui sont sur plusieurs ligne. L'effet inverse est obtenu en supprimant l'argument --no-wrap.

Utilisation de Git

Il est bien plus rapide d'utiliser Git lorsqu'on en a l'habitude. De cette manière, nous pouvons ne garder qu'un seul fichier tout en ayant la possibilité de récupérer une version antérieure. Exemple d'utilisation :

  1. Dans le dossier courant, ou vous avez votre fichier.po, initialisez un dépôt git avec git init.
  2. Ajoutez vos fichiers au dépôt : git add file.po && git commit -m "file.po added"
  3. Commencez à traduire. Commitez afin de sauvegarder avec git commit <file.po> -m "files translated"
  4. Puis visualisez vos commit (imaginons qu'il y en ai eu plusieurs) git log --graph --decorate --pretty=oneline --abbrev-commit
  5. Vous avez identifiez le numéros de commit initial (commenté "file.po added") puis la dernière version du fichier traduis, ensuite :
  6.  git diff -u <id_d'ajout>:chemin_absolut/fichier.po <id_dernière_traduction>:chemin/fichiers.po > projet.diff. Ou plus simplement git show HEAD > po.diff qui retournera les modifications faites par le dernier commit. Exemple de commande : git diff -u 2af4082:yum.po HEAD:yum.po > yum.diff

Et voilà, vous avez de quoi revenir en arrière si vous devez annuler des traductions, créer simplement des diff... Tout en ne gardant qu'un seul fichier dans votre arborescence. git show <id_commit>:file.po vous permet de visualiser un fichier au moment d'un commit antérieur.

Cas particulier de la documentation

La documentation générée par publican est beaucoup plus lisible une fois générée. Lors de la DDR, il est plus simple d'utiliser fedorapeople pour échanger les fichiers pouvant être de taille conséquante.

Voici comment récupérer le guide par git (l'utilisation de transifex reste conseillée) et le générer en suivant l'exemple du guide d'installation :

# Installez les outils nécessaires
su -lc 'yum install publican-doc publican-fedora'
# Vérifiez le composant sur http://git.fedorahosted.org/git/
git clone git://git.fedorahosted.org/git/docs/install-guide.git
cd install-guide
git branch --track f16 origin/f16
git checkout f16
tx pull -l fr

publican build --formats=html --langs=fr-FR

Le format pouvant aussi être pdf... Notez que l'option --quiet peut vous être utile afin de corriger les erreurs.

La liste des guides traduisibles, à jour, est disponible dans le tableau sur le wiki.

Relire une traduction

Pour consulter un fichier diff, plusieurs méthodes sont possibles. Deux méthodes sont présentées ici :

  1. La méthode graphique : ouvrez simplement le fichier diff avec Kompare. Vous verrez sur la gauche l'ancien fichier et sur la droite le nouveau avec les modifications apportées.
  2. La méthode de l'éditeur de texte : un fichier diff peut être ouvert par un simple éditeur de texte. Regardez bien le début de chaque ligne, les lignes commençant par un « - » signifient qu'elles ont été retirées au profit des lignes commençant par un « + ».

Bien rapporter ses commentaires de relecture

Il est fortement conseillé d'intégrer dans votre réponse de relecture la partie de la traduction posant d'après vous un problème. En effet, cela permet au traducteur de retrouver facilement son erreur et de la corriger. Par exemple :

> msgid "Morphic :: Worlds"
> -msgstr ""
> +msgstr "Morphic :: Monde"

Mondes ?

>  #: ../fedora-modules.xml.in.h:131
> +# Je sèche
>  msgid "Scamper"
>  msgstr ""

J'ai fait une recherche Google sur "fedora scamper", je suis tombé sur un
logiciel, donc à mon avis c'est un nom propre, on peut laisser comme c'est.

>  #: ../fedora-modules.xml.in.h:133
> +# Je sèche
>  msgid "StarSqueak"
>  msgstr ""

Pareil, nom propre visiblement.

Au fait, je crois bien que tout ça est en rapport avec l'OLPC :-D...

Vous pouvez donc en déduire que la méthode de relecture la plus pratique semble d'être la relecture par éditeur de fichiers.

Bien utiliser la liste de diffusion

Warning (medium size).png
Gmail casse les fils de discussion
Si vous utilisez l'interface internet de Gmail, une trop grande modification du sujet créera une nouvelle conversation et cassera donc le fil expliqué ci-dessous. Utilisez de préférence un client en IMAP.

Si votre e-mail concerne une nouvelle traduction, nous vous demandons de suivre la nomenclature ci-dessous pour le sujet du message. Ceci a pour but de grandement faciliter la lecture des e-mails sur le même sujet : en effet, en ne modifiant que le titre du message au fur et à mesure des étapes de votre traduction, tout le monde saura où vous en êtes. Veuillez donc procéder comme suit :

Nous prenons dans notre exemple une traduction du paquet policycoreutils. Pour le premier message, le sujet aura la forme suivante : [IDT] policycoreutils/fr.po 21f517

Les trois lettres entres crochets indique l'état de votre traduction. Les choix possibles sont :

[IDT] - Intention De Traduire Ce premier message indique que vous souhaitez traduire un fichier. Bien entendu, vous nous en informez encore plus explicitement dans le corps du message. Il semble également bon de rajouter qu'en envoyant un tel message, vous vous engagez à traduire le dit fichier dans un délai raisonnable.

Parallèlement, il est préférable de réserver le dit fichier sur Transifex, en cliquant sur le cadenas associé, une fois connecté.

Si le fichier que vous projetez de traduire contient plus de 200 chaînes floues ou non traduites, vous pouvez proposer une traduction partielle en indiquant, dans le message [IDT] , le nombre de chaînes que vous prévoyez de traiter .

Il est conseillé de ne pas chercher à traduire plus de 500 chaînes à la fois, pour des raisons pratiques : durée de la traduction et de la relecture.

[DDR] - Demande De Relecture Ce second message (que vous envoyez en répondant à votre propre message [IDT], en éditant le sujet) indique que vous demandez aux autres traducteurs de relire votre traduction. C'est le deuxième message clé du processus de traduction. Il peut y avoir plusieurs demandes de relecture. En effet, vous serez amenés à modifier votre traduction en fonction des relectures proposées par les relecteurs volontaires.

[DCPC] - Dernière Chance Pour Commenter Il s'agit du troisième message clé (que vous envoyez en répondant au dernier message [DDR]). Dans cet email là, vous indiquez avoir achevé l'étape de relecture et que vous pensez être en possession d'une version définitive du fichier. Cet email indique aux autres traducteurs / relecteurs qu'ils disposent d'un créneau de 72 heures pour émettre des remarques éventuelles (ce qui repasserait le message en [DDR] ). SI (et seulement SI) aucune objection ne vous a été faite, vous pourrez commiter le fichier sur les serveurs de Fedora.

[C] - Commité Ce dernier email clôt le processus de traduction. Vous l'envoyez en répondant à votre propre message [DCPC]. Il indique que le fichier a bien été commité. Par la même occasion, vous déverrouillez le cadenas que vous aviez mis sur le fichier dans Transifex. Veuillez joindre le fichier traduit à cet email afin de garder un historique en cas de problème.

Enfin, les numéros ont aussi leur importance. 21f517 signifie qu'il y a 21 chaînes fuzzy sur un total de 517 chaînes dans le fichier. On aurait pu avoir également 21f45u517, signifiant qu'il y avait en plus 45 chaînes non traduites. Indiquer ces informations est important car elles nous indiquent l'ampleur de la tâche que vous allez devoir réaliser.

Idéalement, voici la structure du processus de traduction et de relecture pour un fichier :

[IDT] system-config-firewall
-[DDR] system-config-firewall
-[DDR] system-config-firewall 
-[DDR] system-config-firewall
-[DDR] system-config-firewall
--[DCPC] system-config-firewall
---[DDR] system-config-firewall
---[DDR] system-config-firewall
-----[DCPC] system-config-firewall
------[C] system-config-firewall

Vous pouvez donc en déduire la nécessité de configurer votre client email de manière à ce qu'il trie vos messages par fil de discussion.

Ressources

Bien configurer son éditeur

Un fichier .po peut être édité de plusieurs façons :

  • Avec le logiciel lokalize (fortement recommandé) - yum install kdesdk kde-l10n-French aspell-fr
  • Avec le logiciel poedit - yum install poedit aspell-fr
  • Avec un éditeur de texte

La configuration de votre outil devra suivre les paramètres suivants :

"Language-Team: French <trans-fr@lists.fedoraproject.org>\n"
"Report-Msgid-Bugs-To: https://bugzilla.redhat.com/\n"
"Content-Type: text/plain; charset=UTF-8\n"
"Content-Transfer-Encoding: 8bit\n"
"Plural-Forms: nplurals=2; plural=(n > 1);\n"

Pour vérifier, il vous suffit d'ouvrir le fichier enregistré avec un simple éditeur de texte.

Si vous souhaitez corriger rapidement un fichier pour qu'ils répondent à ces critères, vous pouvez lancer la commande suivante dans un terminal (en ayant préalablement modifié votre nom) :

sed -e 's/^"Project-Id-V.*$/"Project-Id-Version: fr\\n"/g;s/^"Last-Translator:.*$/"Last-Translator: you name <youremail@adress>\\n"/g;s/^"Report-Msgid-Bugs-To.*$/"Report-Msgid-Bugs-To: https:\/\/bugzilla.redhat.com\/\\n"/g;s/^"Language-Team.*$/"Language-Team: Français <trans-fr@lists.fedoraproject.org>\\n"/g;s/^"Content-Type.*$/"Content-Type: text\/plain; charset=UTF-8\\n"/g;s/^"Content-Transfer-Encoding.*$/"Content-Transfer-Encoding: 8bit\\n"/g;s/^"Plural-Forms.*$/"Plural-Forms: nplurals=2; plural=(n > 1);\\n"/g' -i file.po

Conseils pour la traduction

Parfois les paramètres dans les chaînes doivent êtres inversés en français. Si le cas se présente, voir sur le wiki

Lors de la traduction des logiciels, vous devrez traduire les menus en modifiant parfois le raccourci clavier (symbolisé par un '_'). Il faut juste vérifier que le raccourci choisi ne soit pas déjà utilisé... Exemple :

msgid "_Properties"
msgstr "_Propriétés"
# [...]
msgid "_Workgroup"
msgstr "Groupe de _travail"

Quelques rappels anglais -> français

  1. English People Used To Write Using Caps Everywhere. Chez nous, une seule majuscule, plus celles des noms propres. On n'en met ni aux mois, ni aux jours de la semaine.
  2. En français, on ajoute un espace (insécable) avant une ponctuation double ( ; : ! ?)
  3. On évite de mettre des (s) partout. Si le singulier ou le pluriel peuvent être une solution, préférez l'usage du pluriel. Le(s) parenthèse(s) partout c'est illisible.
  4. Utilisez les guillemets français : « avec la touche AltGr+Z, et » AltGr+X par exemple (suivant la configuration de votre clavier, il se peut que les raccourcis soient différents).
  5. Il y a peu de ponctuation en anglais, ne pas hésiter à en ajouter (voir couper en phrase) lors de vos traductions :-)
  6. Les majuscules doivent porter les accents (Électronique), sauf dans le cas d'acronyme (ENS - École normale supérieure). Sous Fedora, il suffit d'activer les majuscules :-)

Liens