L10N French Team Traduction po

From FedoraProject

Jump to: navigation, search
Important.png
Old page
This page has been marked as "old", and likely contains content that is irrelevant or incorrect. If you can, please update this page. This page will be deleted if action is not taken.

Contents

Rejoindre le projet de traduction francophone

Si vous souhaitez vous impliquer dans le projet, il est indispensable de compléter les étapes suivantes :

1. Souscrivez à la liste de diffusion Fedora-Trans-fr et posez vos questions si besoin.

2. Faites-vous connaître sur la liste de diffusion en rédigeant une petite présentation de quelques lignes.

3. Suivez le guide du Projet Fedora.

Traduire une application en français pour Fedora

Lorsqu'un logiciel doit être traduit, un e-mail sur la liste de diffusion est envoyé. Son sujet est de la forme suivante :

[MÀJ] comps/fr.po 30f6u

La signification de MÀJ est expliquée ci-dessous. Il s'agit du premier message informant que la traduction de « comps » doit être mise à jour. « comps » possède 30 chaînes floues et 6 chaînes non-traduites. Ce premier message comporte normalement le lien depuis lequel vous pourrez récupérer le fichier à traduire. Si cette adresse n'est pas présente ou erronée, vous pouvez récupérer le fichier depuis l'adresse https://translate.fedoraproject.org/tx/languages/fr/

Pour récupérer le fichier .po (celui à traduire), cliquez sur le rond vert avec la flèche blanche, en face de « français ». Vous êtes maintenant paré à traduire votre fichier.

Ce fichier peut-être édité de plusieurs façons :

  • Avec le logiciel lokalize (fortement recommandé) - disponible dans le paquet « kdesdk »
  • Avec le logiciel poedit
  • Avec le logiciel gtranslator
  • Avec un éditeur de texte

Afin d'obtenir une traduction cohérente, nous vous conseillons de toujours commencer par revoir les chaînes marquées « fuzzy » (floues) avant de commencer à traduire les chaînes non-traduites.

Une fois votre traduction terminée et relue par vos soins, créez un fichier diff de votre travail et envoyez-le sur la liste de diffusion ( voir procédure de mailing ci-dessous ). Ceci permet de proposer vos modifications à la relecture, qui seront certainement discutées. Si vous n'obtenez pas de réponse à la proposition de votre diff dans un délai raisonnable, merci de bien vouloir insister poliment.

Après les différents commentaires faisant suite à votre traduction, veuillez proposer de nouveau un diff incorporant vos modifications. Nous conseillons de dupliquer le fichier que vous traduisez de manière à simplifier le travail de relecture. Par exemple :

  • version originale.po (non modifiée)
  • version modifiée 1.po (votre traduction originale)
  • version modifiée 2.po (votre traduction incorporant les modifications suggérées par la relecture depuis la liste de diffusion)
  • version modifiée 3.po (votre traduction incorporant d'autres modifications suggérées par la relecture depuis la liste de diffusion)

Ainsi, il est plus facile pour vous de créer des fichiers diff. Un premier fichier sera le différentiel entre la version originale et la version modifiée 1, le suivant sera entre la version modifiée 1 et version modifiée 2. Ainsi, vous éviter de proposer à la liste de diffusion des fichiers diff comprenant des chaînes déjà relues. Cela permet un gain de temps non négligeable.

Nous considérons que vous pouvez envoyer votre traduction dans un délai de 72h APRÈS le dernier mail resté sans réponse relatif à votre proposition de traduction.

Bien envoyer des mails à la liste de diffusion de la traduction

Si votre mail concerne une nouvelle traduction, nous vous demandons de suivre la nomenclature ci-dessous pour le sujet du message. Ceci a pour but de grandement faciliter la lecture des mails sur le même sujet : en effet, en ne modifiant que le titre du message au fur et à mesure des étapes de votre traduction, tout le monde saura où vous en êtes. Veuillez donc procéder comme suit :

Nous prenons dans notre exemple une traduction du paquet "policycoreutils". Pour le premier message, le sujet aura la forme suivante : [IDT] policycoreutils/fr.po 21f517

Les trois lettres entres crochets indique l'état de votre traduction. Les choix possibles sont :

[MÀJ] - Mise À Jour Ce premier message n'est pas envoyé par vos soins mais par la personne en charge de surveiller les modifications dans les traductions. Ce message sert à vous avertir que les chaînes d'un paquet ont évolué et qu'il attend d'être traduit. Normalement, la personne ayant à sa charge le paquet en question doit répondre dans un délai suffisamment bref pour indiquer son intention de faire la mise à jour. Elle répondra en s'appuyant sur la nomenclature ci-dessous.

En attente de la mise en œuvre de Transifex 0.6 et/ou de personne motivée pour rapporter les nouvelles traductions, les messages de [MAJ] ne sont plus utilisés. La recherche de traduction à effectuer se fait donc directement sur Transifex.

[IDT] - Intention De Traduire Ce premier message indique que vous souhaitez traduire un fichier. Bien entendu, vous nous en informez encore plus explicitement dans le corps du message. Il semble également bon de rajouter qu'en envoyant un tel message, vous vous engagez à traduire le dit fichier dans un délai raisonnable. Si aucune nouvelle de votre part n'est donnée dans un délai de 15 jours après l'émission du message « IDT », votre traduction a de fortes chances d'être annulée.

Parallèlement, il est préférable de réserver également le dit fichier sur Transifex, en cliquant sur le cadenas associé, une fois connecté.

Si le fichier que vous projetez de traduire contient plus de 200 chaînes floues ou non traduites, vous pouvez proposer une traduction partielle en indiquant, dans le message [IDT] , le nombre de chaînes que vous prévoyez de traiter .

Il est conseillé de ne pas chercher à traduire plus de 500 chaînes à la fois, pour des raisons pratiques : durée de la traduction, relecture.

Dès qu'une traduction partielle est terminée, un nouveau message [MÀJ] est envoyé avec les nouvelles statistiques.

[DDR] - Demande De Relecture Ce second message indique que vous demandez aux autres traducteurs de relire votre traduction. C'est le deuxième message clé du processus de traduction. Il peut y avoir plusieurs demandes de relecture. En effet, vous serez amenés à modifier votre traduction en fonction des relectures proposées par les relecteurs volontaires.

[DCPC] - Dernière Chance Pour Commenter Il s'agit du quatrième message clé. Dans ce mail là, vous indiquez avoir achevé l'étape de relecture et que vous pensez être en possession d'une version définitive du fichier. Ce mail indique aux autres traducteurs / relecteurs qu'ils disposent d'un créneau de 72heures pour émettre des remarque éventuelles (ce qui repasserait le message en [DDR] ). SI (et seulement SI) aucune objection ne vous a été faite, vous pourrez commiter le fichier sur les serveurs de Fedora.

[C] - Commité Ce dernier mail clôt le processus de traduction. Il indique que le fichier a bien été commité. Par la même occasion, vous déverrouillez le cadenas que vous aviez mis sur le fichier.

Enfin, les numéros ont aussi leur importance. 21f517 signifie qu'il y a 21 chaînes fuzzy sur un total de 517 chaînes dans le fichier. On aurait pu avoir également 21f45u517, signifiant qu'il y avait en plus 45 chaînes non traduites. Indiquer ces informations est important car elles nous indiquent l'ampleur de la tâche que vous allez devoir réaliser.

Idéalement, voici la structure du processus de traduction et de relecture pour un fichier :

[MÀJ] 
-[IDT] 
--[DDR] 
---[DDR] 
---[DDR] 
----[DDR] 
---[DDR] 
----[DCPC] 
-----[DDR] 
------[DDR] 
-------[DCPC] 
--------[C] 

Vous pouvez donc en déduire la nécessité de configurer votre client mail de manière à ce qu'il trie vos messages par fil de discussion.

Comment créer un fichier diff après avoir traduit ?

Un fichier « diff » est un fichier rassemblant les différences entre deux fichiers textes. Un tel fichier permet de comparer deux versions de deux fichiers : la traduction originale, avant que vous n'ayez traduit quoi que se soit, et votre traduction. Ressortent dans le fichier diff toutes les modifications que vous avez apportées. Cela permet d'optimiser le processus de relecture.

Une procédure graphique est proposée pour obtenir un diff. Nous vous conseillons d'utiliser le logiciel cervisia.

Installez cervisia avec la commande : yum install kdesdk kde-i18n-French

Lancez cervisia avec la commande « cervisia » ou depuis le menu de votre environnement de bureau.

Déplacez-vous dans l'arborescence avec cervisia jusqu'à atteindre le fichier fr.po sur lequel vous avez travaillé. Faites un clique droit dessus, puis cliquez sur « Différence par rapport au différentiel (HEAD)... ». Une fenêtre s'ouvre alors, vous montrant les dernières modifications apportées au fichier. Cliquez sur le bouton « Enregistrez sous » pour obtenir votre diff, fichier que vous pourrez alors joindre en pièce jointe à la liste de diffusion.

Comme vous souhaitez devenir un assidu de la ligne de commande, vous pouvez créer le fichier diff avec la commande suivante :

diff -u fichier_original.po fichier_modifié.po > fichier_diff.po.diff

Bien entendu, cela suppose que vous ayez le fichier original et le fichier original modifié dans le même répertoire.

Comment relire une traduction ?

Vous avez besoin pour cela d'un fichier diff. Si le fichier diff n'est pas disponible, réclamez-le auprès du traducteur. Il se fera un plaisir de vous en fournir un afin de voir son travail relu.

Pour consulter un fichier diff, plusieurs méthodes sont possibles. Deux méthodes sont présentées ici :

  • La méthode graphique : ouvrez simplement le fichier diff avec Kompare. Vous verrez sur la gauche l'ancien fichier et sur la droite le nouveau avec les modifications apportées.
  • La méthode de l'éditeur de texte : un fichier diff peut être ouvert par un simple éditeur de texte. Regardez bien le début de chaque ligne, les lignes commençant par un « - » signifient qu'elles ont été retirées au profit des lignes commençant par un « + ».

Bien rapporter ses commentaires de relecture

Il est fortement conseillé d'intégrer dans votre réponse de relecture la partie de la traduction posant d'après vous un problème. En effet, cela permet au traducteur de retrouver facilement son erreur et de la corriger. Par exemple :

> msgid "Morphic :: Worlds"
> -msgstr ""
> +msgstr "Morphic :: Monde"

Mondes ?

>  #: ../fedora-modules.xml.in.h:131
> +# Je sèche
>  msgid "Scamper"
>  msgstr ""

J'ai fait une recherche Google sur "fedora scamper", je suis tombé sur un
logiciel, donc à mon avis nom propre, on peut laisser comme c'est.

>  #: ../fedora-modules.xml.in.h:133
> +# Je sèche
>  msgid "StarSqueak"
>  msgstr ""

Pareil, nom propre visiblement.

Au fait, je crois bien que tout ça est en rapport avec l'OLPC :-D...

Vous pouvez donc en déduire que la méthode de relecture la plus pratique semble d'être la relecture par éditeur de fichiers.